ABSENTÉISME DES AGENTS

Le gouvernement qui voulait renforcer le contrôle des arrêts maladie des agents publics, s’est fait retoquer par le Conseil Constitutionnel. Ce dernier a jugé que la réforme introduite dans la loi de finances pour 2017 est un « cavalier ». Bref…une astuce pas très honnête pour faire passer en catimini un texte gênant.

Le but était de confier à l’employeur l’initiative du contrôle des arrêts maladie. Dans ce cadre, il aurait pu recourir à l’ensemble des médecins pour une contre-visite, et non uniquement aux médecins agréés par l’administration et aux médecins-conseils des échelons locaux du service médical de l’assurance maladie.


Les dispositions censurées auraient aussi doté les employeurs publics de nouveaux moyens pour contrôler les situations de cumul d’activités, lesquelles peuvent être source d’abus en matière d’arrêts maladie. « En cas de doute sérieux », ils auraient pu, sous certaines conditions, demander les montants des revenus d’activités professionnelles déclarés par les agents concernés.


La prévention et la lutte contre la dégradation des conditions de travail et la souffrance au travail serait sans doute plus efficace que cette usine à gaz. Et si l’absentéisme gêne à ce point le gouvernement, la CGT lui suggère de s’attacher les services d’un spécialiste : Gérard COLOMB, maire PS de Lyon Gérard Collomb, furieux d’avoir vu ses revenus tomber « à 4.000 euros par mois » à cause de son absentéisme au Sénat.

Laisser un commentaire