La retraite est un élément de progrès social, c’est un droit fondamental de pouvoir prendre sa retraite en bonne santé avec une pension décente. Les actifs doivent pouvoir bénéficier des mêmes droits et ils doivent savoir ce qu’ils auront à la retraite : les prestations retraites doivent être définies.

Les récentes réformes ont mis à mal notre système à prestations défi nies et notre système solidaire par répartition (les actifs paient pour les retraitées en constituant leur propres droits).

Si le nombre de retraité-es augmente, la productivité du travail augmente aussi. Les bénéfices accumulés des grandes entreprises atteignent des niveaux jamais égalés ! Mais les patrons ne veulent pas mettre un euro de plus pour la protection sociale. Ils préfèrent paupériser les retraité-es, et sacrifier les jeunes sur l’autel du profit et de la capitalisation.

Pourtant, l’histoire et la crise financière ont montré le caractère très aléatoire des placements financiers. Nous ne pouvons plus laisser dire à ceux qui ont le pouvoir financier qu’il n’est pas possible de développer la protection sociale solidaire ! Pour lire le 4 pages, CLIQUEZ ICI…

consectetur leo elit. luctus felis venenatis amet, dolor.