Face à une situation préoccupante pour les conditions de travail et la santé au travail, les agents du CCAS ont mandaté la CGT pour porter, par un préavis de grève leurs revendications. Ci dessous le courrier adressé au Président du CCAS et à la direction générale.

Une réunion de négociation, dans le cadre du préavis, est organisée le Lundi 7 Avril 2014 à 14h30.
Les agents de la planification et du secrétariat du service aides à domicile réunis ce jour en assemblée générale ont mandaté notre organisation syndicale pour déposer, pour leur secteur d’activité, un préavis de grève à compter du lundi 7 avril prochain pour une période de 21 jours.

En effet, suite à des modifications intervenues dans le cadre de l’évolution de leurs missions, les agents déplorent des conditions de travail de plus en plus difficiles liées à un alourdissement de leurs tâches suite, notamment, à la mise en place du CPOM au 1er janvier 2014, pour exemple :

Secrétariat 

  • gestion de la facturation plus complexe (proratisation des forfaits en fonction des modalités écrites par le Conseil Général)
  • gestion du tableau des heures non réalisées au domicile des usagers
  • gestion des cycles de travail des aides à domicile plus complexe…

Planification

A une gestion quotidienne et hebdomadaire importante (arrêts de travail, rh, congés, télégestion, permanences physiques et téléphoniques, gestions des clés, échanges avec les aides à domicile….) s’ajoute :

  • reprise des communications téléphoniques de 9h30 à 11h30
  • difficultés pour les renouvellements des dossiers des usagers
  • plus de temps au téléphone avec les usagers pour redonner le temps non pris
  • difficultés de récupération des heures supplémentaires et de prise de congé….

Face à cette situation, en accord avec les agents, nous demandons la création d’un poste supplémentaire, dans les meilleurs délais, d’autant que le seuil des 100 000 heures a été dépassé pour l’année 2013.

Dans l’attente,

Gilles Armange

felis Phasellus efficitur. et, sem, nec Aliquam tristique ipsum non libero diam