LA CGT OFFENSIVE ET CONSTRUCTIVE

Le président François Hollande a donné lundi matin le coup d’envoi de la grande conférence sociale, premier grand temps fort du dialogue social. En ouvrant la conférence au Palais d’Iéna, siège du Conseil économique, social et environnemental (Cese) devant quelque 300 personnes, le chef de l’Etat a affirmé sa volonté « de mettre la France en mouvement, il n’y a pas de temps à perdre ». Les débats de cette conférence sont prévus pour durer deux jours et sont organisés en sept thématiques.

A noter que lors de la table ronde consacrée à l’égalité professionnelle et à l’amélioration de la vie au travail, qui se tenait en présence de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, deux propositions ont été avancées au cours de la première partie de la discussion. La première : améliorer le décret de juillet 2011, en vertu duquel les sanctions ne s’appliquent pas. En juillet 2011, un décret d’application de la loi sur les retraites a en effet prévu des modalités de mise en oeuvre « tellement restreintes que la sanction semble improbable et, de ce fait, peu dissuasive », déplorent en effet l’Observatoire de la parité et les syndicats. « L’idée serait de réécrire ce décret afin que la loi puisse réellement s’appliquer », a aussi souligné Alain Alphon Layre, dirigeant national de la CGT.

Autre proposition évoquée lors de la table-ronde : engager des expérimentations dans certaines régions et certaines branches pour « aider les employeurs à mieux s’approprier la question » de l’égalité professionnelle. Ces expérimentations se feraient sous l’égide d’un « comité de pilotage afin de vérifier que ça marche », a précisé Ghyslaine Richard, pour la CGT.

elit. porta. Praesent amet, Nullam ut Donec ut Donec dictum sit tristique