HÉBERGEMENT D’URGENCE : l’écran de fumée pour masquer les « laissés pour compte ».

18 août 2011

Les récentes déclarations du Secrétaire d’État Benoit APPARU quant à la transformation de 4500 places d’hôtels en logement ne peuvent masquer le désengagement de l’État des politiques d’hébergement d’urgence et ses conséquences humaines et sociales désastreuses. Pour lire la suite, cliquez ICI.

Articles en relation