A croissance nulle, emploi en baisse. L’économie française a détruit 11 700 emplois salariés dans les secteurs marchands non agricoles au deuxième trimestre, selon l’estimation provisoire publiée par l’Insee, mardi 14 août. Logiquement, la croissance atone n’a ainsi pas permis deconfirmer la hausse de 18 300 emplois intervenue au premier trimestre.

Cette baisse vient plutôt s’inscrire dans la mauvaise tendance amorcée aux deux derniers trimestres 2011, qui avaient vu les destructions d’emploi réapparaître pour la première fois depuis 2009 et la fin de la précédente crise. Sur un an, l’économie française a ainsi détruit 29 600 postes, soit une baisse de 0,2 %. Pour lire la suite, CLIQUEZ ICI…

L’économie française échappe de justesse à la récession

Encéphalogramme plat. La France a connu, au deuxième trimestre, une croissance nulle par rapport au trimestre précédent, selon les chiffres publiés mardi 14 août par l’Insee. Contrairement à d’autres pays de la zone euro, comme l’Italie ou l’Espagne, l’économie française résiste donc et évite de faire un premier pas vers la récession, contredisant les prédictions de la Banque de France.

Pour autant, le profil de la croissance n’a rien de réjouissant puisque, depuis trois trimestres, l’activité stagne. L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a en effet révisé à la baisse ses chiffres du quatrième trimestre 2011 – 0 % au lieu de + 0,1 % –, même si la croissance, sur l’ensemble de l’année, reste inchangée, à 1,7 %. « Ce qui frappe le plus, c’est effectivement cette succession de trimestres de stagnation, relève Ronan Mahieu, chef du département comptes nationaux de l’Insee, avec une activité qui est atone depuis près d’un an et une demande intérieure durablement peu dynamique. » Pour lire la suite, CLIQUEZ ICI…

tristique porta. commodo nunc mattis libero Praesent fringilla et, id tempus Nullam