A la suite du « discours de Grenoble » par lequel Nicolas Sarkosy jetait à la vindicte publique des catégories entières de population (Roms, gens du voyage, Français d’origine étrangère…) et accréditait le vieux mensonge assimilant l’immigration à l’insécurité, des organisations ont mobilisé le 4 septembre 2010 plus de 150 000 citoyennes et citoyens contre la xénophobie et la « politique du pilori ».
Aujourd’hui, les mots du discours se traduisent en actes : le Parlement s’apprête à adopter la « loi Besson ». Lire la suite en cliquant ici

mi, suscipit ipsum porta. dapibus at efficitur. sit