Une crise des recettes, pas des dépenses

 

La dette ne s’est pas creusée à cause d’un dérapage des dépenses comme on veut nous le laisser croire. Au contraire, elle s’est constituée à partir d’une réduction volontaire des recettes. Le poids de la dette est tel que le remboursement des intérêts représente près de 50 milliards d’euros par an. Pour lire la suite,CLIQUEZ ICI 4 pages finances

nunc tempus dictum ut sed facilisis in at libero. felis dolor