ecole2

LA CGT DÉNONCE L’ABSENCE DE CONCERTATION AVEC LES SYNDICATS DES TERRITORIAUX DU MANS

 COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

Le choix de la demi-journée supplémentaire travaillé sera soumis au vote du Conseil Municipal du 24 octobre 2013. La CGT dénonce l’absence de concertation sur le schéma d’organisation à la rentrée 2014. Voici le communiqué de presse qu’elle a envoyé.

 

Le Conseil Municipal, réuni en séance plénière le 24 octobre 2013, devra se prononcer sur le projet de délibération soumis au vote sur la mise en œuvre des rythmes scolaires au Mans pour la rentrée 2014.

A u-delà du choix du jour de la journée supplémentaire de travail, notre organisation syndicale dénonce dans ce projet de délibération le choix d’une organisation sans concertation avec les organisations syndicales du personnel de nos collectivités.

En effet, lors d’une réunion qui s’est déroulée le 8 octobre dernier en présence des adjoints Claude Jean, Patrice Perdereau, Annie Larson et Patrick Delpech, le vote du conseil municipal du 24 octobre ne devait comporter que le choix du jour retenu après consultation des parents sur ce dossier.

Selon leurs termes, et seulement après, des réunions de consultations avec les syndicats devaient permettre de dégager un projet d’organisation.

Force est de constater l’absence de concertation puisque la délibération comporte le schéma d’organisation retenu.

Pour la CGT, c’est contraire aux règles de démocratie et de respect des fonctionnaires territoriaux. Pour rappel, cette réforme va impactée près de 500 agents de différents services : personnels entretenant les locaux et les écoles, les animateurs des accueils des centres de loisirs, les personnels des écoles municipales des sports, du conservatoire, les ATSEM en lien avec le monde éducatif, sans omettre les associations sportives ou culturelles (ex. école du Cirque). La CGT défendra l’intérêt de tous les agents dans le cadre de cette nouvelle organisation qui laisse peu de place aux débats.

Pour la CGT, un projet d’organisation définissant les horaires doit se faire avec l’ensemble des agents et non pas seulement pour répondre aux besoins du corps enseignant. Cette réforme avait pour objectif de mettre l’enfant au centre du dispositif, aujourd’hui, elle prend un virage tendant plutôt vers le souhait de répondre individuellement aux aspirations des acteurs.

Nous tenons à rappeler notre crainte pour de nombreux agents de notre collectivité sur les conséquences qui pourraient se traduire par des inquiétudes sur l’emploi, le temps de travail, la situation des agents précaires ainsi que l’organisation familiale de certains collègues dont le journée de travail du mercredi représentait une large partie de leur temps de travail.

De plus, cette réforme va se traduire par des conséquences financières pour de nombreuses familles qui devront supporter un coût supplémentaire sur l’accueil périscolaire qui commencera dès à présent à 16h30 au lieu de 16h45.

La CGT considère  un  nouveau désengagement de l’état avec de nouvelles charges supportées par les collectivités territoriales alors que leurs dotations de fonctionnement vont être réduites dès 2014.

 

Gilles ARMANGE, secrétaire général CGT des Territoriaux du Mans

facilisis Nullam Donec ut efficitur. libero Curabitur