Les organisations syndicales CGT et FSU, siégeant au CTP de la Ville, ont convié le Jeudi 27 octobre la presse locale pour dénoncer la méthode employée par notre collectivité et ses élus sur le service de la Tranquillité-Publique pour faire passer leur « dossier » sur l’harmonisation des horaires et des missions depuis le regroupement des agents de proximité et les gardiens de parcs. Il est nécessaire de savoir que 1/3 des agents de ce service sont en situation de précarité avec l’instauration de contrats aidés par l’État. Pire, les 6 derniers recrutements en contrats se sont faits sur la base hebdomadaire de 22 heures, soit environ 700 euros par mois. Comment faire fonctionner un service tous les jours de l’année avec des agents dans une telle situation sociale ? Pire, malgré le rassemblement de protestation des agents le 11 octobre, la rencontre avec l’élu, délégué à la tranquillité, qui entendait bien les revendications exprimées notamment sur l’emploi, ils (les élus, toutes tendances confondues… à l’exception d’une abstention près) sont « passés en force lors du CTP du 19 octobre malgré l’absence des élus CGT et FSU qui représentent 5 des 8 sièges des représentants du personnel. Qu’on fait FO, CFDT et UNSA ? RIEN !!!
Le rapport de force va se mettre en place avec les agents pour tenir compte de leur vécu sur le terrain et de difficultés qu’ils rencontrent tous les jours.

tempus ipsum luctus Curabitur mattis consequat. adipiscing id ut Donec risus suscipit